Slovaquie : Vers une  nouvelle gouvernance du .SK ?
Mardi 18 Juillet 2017

Slovaquie : Vers une nouvelle gouvernance du .SK ?

Les extensions de type nationales (cctlds), sont généralement gérées par le registre du pays concerné : l'AFNIC pour le .fr, DNSBelgium pour la Belgique, Nominet pour le .UK etc. Cependant, il arrive parfois qu'un Etat ne soit plus en charge de la vente de son extension pour des raisons techniques ou économiques.  Dans un tel cas, une délégation de pouvoir peut alors être engagée ce qui n'est pas toujours apprécié par ses habitants... 

 

Un registre au système obsolète, un pays aux moyens limités...

 

C'est ce qui pourrait potentiellement se passer avec le registre du .SK (SK-NIC), extension officielle de la Slovaquie. Depuis plus de 10 ans, cette organisme gère les noms de domaine en .sk, sous la tutelle de DanubiaTel un géant de la communication. Mais depuis l'arrivée massive des nouvelles extensions génériques il semble que le système d'enregistrement de SK-NIC ait peu à peu démontré ses limites.

Pour pallier à cette obsolescence, le système d'enregistrement du registre doit être mis à jour, opération onéreuse qui nécessite une manutention relativement longue. De ce fait, les membres du gouvernement impliqués dans l'activité du SK sont plutôt fermés à cette alternative et semblent vouloir déléguer la gestion du .sk

 

Vers une passation de pouvoir pour CentralNic ? 

 

Une première décision avait déjà échauffé les esprits des habitants lorsque le gouvernement Slovaque avait réattribué la gestion du .sk à l'entreprise privée DanubiaTel via la structure de NIC-SK, alors qu'elle était initialement régie par l'Université Slovaquie. Bon nombre d'entre eux s'insurgent depuis que l'extension ne soit plus directement sous la tutelle d'une organisation à but non lucratif, ce qui rendrait la prise de décision plus légitime.

Les choses ont pris un nouveau tournant depuis que le NIC-SK est en pour-parler avec CentralNic concernant la gestion des ventes du .sk. Ce registre, basé en Angleterre, gère des extensions de grandes envergures telles que le .xyz, ou le .wiki et possède un système d'enregistrement plus performant que celui du registre slovaque, permettant de gérer simplement le sk. Par conséquent CentralNic avec ses moyens techniques et son expertise dans la gestion d'extensions semble plus apte à assurer la vente du domaine officiel slovaque.


Une décision incommode pour des internautes locaux qui ont mis en place une pétition pour annuler ce transfert et redonner le contrôle du .sk aux slovaques.

Pour beaucoup, cette décentralisation pourrait conduire à l'ouverture pour tous des noms de domaine en .sk. Si le retrait des restrictions sur l'enregistrement l'une cctld mène logiquement à une hausse des ventes, il engendre également une concurrence plus agressive. Mais l'ouverture potentielle de cette extension soulève également un problème d'ordre éthique qui tend à dénaturer l'identité même du .sk aux yeux de la communauté internet slovaque. 

 

 

 

Victor JULIA

 


Retour à la liste des articles
Contactez-nous
X
Une question ? Besoin d'informations complémentaires?
Utilisez le formulaire ci-dessous pour nous contacter




Votre adresse mail :
 
Sujet :
 
Message :
 
 
Envoyer